Astus Boats Club

Naviguons ensemble

Nos navigations passées

  • Weekend du 10 & 11 juillet 2021  :  sortie propriétaires Astus
     
  • 13 août 2021 : les Voiles de Quiberon, avec Pierre Breban et Nicolass Ciolkovitch

              Avec Pierre BREBAN nous avons participé le 13 aout 2021 aux voiles de Quiberon sur mon 20.5 : TRISKELL.

    Le parcours partait du milieu de la baie de Quiberon, pour se diriger vers la basse sud de Quiberon, raser la Teignouse et le passage du Béniguet, longer la côte Nord de Houat, virer le rocher de la Vieille, puis se diriger au NE vers la Bouée de la Recherche, pour finir par remonter au près sur la ligne de départ/arrivée. Je n’étais encore jamais allé si loin avec mon bateau.
    Le départ a été donné à 10h30, avec un tout petit vent de force 1 qui nous a laissé le temps de faire quelques photos. 
    Nous avons ensuite longé vent arrière la côte nord de l’ile d’Houat, et avons alors eu le tort de trop nous approcher du passage du Béniguet ou nous avons dû faire face au courant de jusant.
    Le vent est ensuite monté à force 3 au fur et à mesure de la journée, pour la fin du parcours.                              
    Nous avons bouclé le parcours en 7h58, en dernière position, loin derrière les grands multicoques (le premier a mis 4h17).
    Nous étions le plus petit bateau, et aurions dû normalement effectuer le petit parcours de 17 nautiques, mais il n’y avait que 55 participants en tout, et l’organisation a décidé le matin de la régate que tout le monde ferait le même parcours de 33 miles nautiques.
    Le niveau des participants était manifestement beaucoup plus relevé qu’au GMT, avec une très large majorité de bateaux de course, et même des grands trimarans de course au large.

    Une journée bien sympa, même si la remontée finale au près et contre le clapot a été un peu longue !

     
              Nicolas CIOLKOVITCH
           Galerie photo
  • Fin août 2021 : Navigation au Glénan et baie de Concarneau, par Philippe Michaud

     

    Bonjour à vous qui me lisez. 

    J’espère que le partage de cette expérience de navigation correspondra à vos attentes et, soit vous évoquera de bons souvenirs, soit vous donnera envie d’y naviguer. 

     Préambule : (Utile seulement pour ceux qui n’ont pas déjà lu un de mes articles). 

    Qui sommes nous : 

    Elle : Une jeune retraitée qui veut profiter du soleil, de la mer et d’un moyen de transport suffisamment agréable pour que ceci ne gâche pas le séjour. 

    Lui : Un « également » retraité qui veut faire de la voile sans trop de contraintes mais qui aime bien un bateau « vivant ». 

    Le support : Un fringant Astus 20.5 . (Astus + fringant = pléonasme). Ce bateau est équipé d’un moteur Honda 5 cv, avec nourrice. 

    Pour ceux qui ne connaissent pas l’Astus 20.5. ceci pose déjà les choix de navigation auxquels sont soumis nos programmes : 

         – Etapes de moins de 25 miles. 

         – Temps agréable, vent jusqu’à force 4 de préférence sans près  (Allez, un petit 5 si on est obligé). 

         – Pas de pluie. (Merci les prévisions météo) 

         – Une nuit sur trois à bord, le reste en chambres d’hôte, hôtel ou mobilhome. Cette dernière contrainte est facilitée par le fait que nous sommes retraités. Nous pouvons naviguer en dehors des hautes saisons. De plus il est très facile de réserver des chambres maintenant sur Internet. 

     Le parcours et la zone de navigation : 

    Jour 1  : De 1 à 2 : La Forêt Fouesnant à Concarneau 

    1 

    452

    9,5 m 10 m 

    3 

    (source fond de carte : © IGN 2021) 

    Jour 2  : De 2 à 3 : Concarneau au Glénan 

    Jour 3  : De 3 à 4 : Glénan à Pont-l’abbé 

    Jour 4  : De 4 à 5 : Pont-l’abbé à Bénodet via Quimper 

    Jour 5 : De 5 à 1 : Bénodet à La Forêt Fouesnant 

    Description du parcours : 

     Jour 1 (Dimanche 22 août 2021) 

    Départ de la Forêt Fouesnant. 

    Nous remorquons le bateau depuis la région nantaise et arrivons donc en fin de matinée. J’ai choisi ce port car j’ai besoin d’une bonne cale de mise à l’eau sans clapot. J’ai une remorque à essieu freiné, donc mise à l’eau des moyeux à éviter. 

    Le port répond à mes attentes. Une cale est réservée aux usagers du port, avec barrière et une  autre est d’accès publique et gratuite, à l’extérieur de la jetée. 

    C’est une très belle cale qui est entretenue. Je note que la rivière envase fortement le bas de la cale. Ce jour ci, compte-tenu de l’entretien, je note qu’il vaut mieux venir avec une hauteur d’eau au-dessus des 2m pour ne pas se salir. (coefficient de marée 30 au début, 71 en fin de séjour) J’ai choisi de laisser la voiture et la remorque sur le petit parking en haut de la cale.  Normalement on ne peut pas stationner plus de 24 h mais la fréquentation était faible et ceci  n’a pas posé de problème. 

    La capitainerie ne m’a pas proposé de place sur la zone technique, dommage. Il y a un parking en terre assez près mais des gens du voyage en occupaient une bonne partie ce  jour là. 

    Parking en terre

    Petit parking « 24 h » 

    Cale de mise à l’eau 

    (source fond de carte : © IGN 2021) 

    Donc gréage, pique-nique et mise à l’eau. 

    Nous mettons en route vers Concarneau pour une petite croisière de 4 miles. Arrivée à Concarneau en fin d’après-midi. 

    A oui, la météo : Régime de vent de nord-est F3, ensoleillé. (et ceci va nous suivre pendant le  séjour). 

    En effet nous avions différé cette croisière dans l’attente d’une situation anticyclonique et ce  temps va durer pendant toute la navigation. 

    Nous la jouons « confort » pour cette étape et allons directement au port au pied de la ville  close. 

    Très bon accueil tant sur l’eau pour nous placer sur un ponton qu’à la capitainerie elle même qui  prend le temps de nous recevoir. 

    Visite de la ville, bien sûr et nuit à l’hôtel. 

     Jour 2 (Lundi 23 août 2021)

    Départ vers l’archipel des Glénan 

    Navigation tranquille d’une dizaine de miles 

    Pique-nique au mouillage, navigation à travers l’archipel l’après-midi. 

    Balade à pied sur Penfret. 

    Le soir, mouillage près de Saint-Nicolas et balade dans l’île. 

    Le soir, on se laisse tenter par des produits de la mer au restaurant 

    « les viviers » et franchement, on ne le regrette pas. 

    Le mouillage me semble moyen près de l’île (Bruit de l’éolienne, échouage bref dans la nuit,  proximité des bateaux). Je change donc pour l’anse Stervart à l’île du Loc’h. Le faible tirant d’eau de l’Astus fait merveille. D’autres bateaux sont dans l’anse mais nous  pouvons nous enfoncer très avant et sommes tranquilles.  

     Jour 3 (Mardi 24 août 2021) 

    Balade sur l’île du Loc’h. Louée depuis longtemps par la famille Boloré, seule la frange littorale  de l’île est accessible. La promenade est sympa, l’intérieur de l’île est très protégée (accès  interdit). 

    Départ vers Loctudy en fin de matinée. Le vent pousse bien et la route est courte, nous arrivons à Loctudy rapidement. 

    Nous prenons un mouillage en face de l’île Tudy pour le pique-nique. La zone de mouillage est  importante, il n’est donc pas difficile d’en trouver un de disponible pour cette halte. Nous attendons le flot pour remonte vers Pont l ‘Abbé. Remontée à petite allure pour que le  niveau d’eau soit suffisant. Une balade bucolique, peu fréquentée. 

    A l’arrivée à Pont l’Abbé je choisi un mouillage tête et cul sur des bouées dans le chenal plutôt  que de venir le long du quai en pierre qui me semble plus incertain. 

    Nous sommes le seul bateau à arriver ce jour là. 

    Balade dans la ville qui mérite la visite et nuit … à l’hôtel. (Bien oui, les douches sont meilleures )

    Jour 4 (Mercredi 25 août 2021) 

    Départ le matin avec le jusant. Nous arrivons pour le repas de midi à Bénodet. Balade le long du bord de mer, le site a vraiment du caractère. 

    Marée haute en fin d’après-midi = nous en profitons pour remonter la rivière de l’Odet jusqu’à  Quimper et redescendre dormir à Bénodet. 

    En effet Quimper n’est plus accessible pour un bateau maté et je n’ai pas repéré d’installations  pratiques pour passer la nuit. Dommage pour la visite de Quimper. 

    Pas de regret par contre pour cette navigation. La rivière est superbe et la navigation grâce au  vent et au courant conjugués s’est faite beaucoup à la voile. 

    Nuit sur le ponton visiteur pour le bateau. A noter qu’il est intéressant d’être du coté intérieur  car le ponton flottant et en béton et casse bien les vagues. 

    Pour l’équipage nuit dans un hôtel. 

     Jour 5 (Jeudi 26 août 2021) 

    Départ de bonne heure (heu, enfin…. Pas trop tard) car je voudrais remonter le bateau avant que la partie envasée de la cale soit trop découverte. 

    Le vent nous pousse bien au début ; à partir de la pointe de Beg Meil je fais un appui moteur  pour rester dans les temps. 

    Fin de croisière… Snifff… et en même temps chouette car c’est un coin très sympa pour nos  bateaux. 

    Merci de votre lecture. 

    Bibliographie utilisée :  le pilote côtier de Alain Rondeau aux éditions Voiles et voiliers. 

    Coût : Les nuits d’hôtel : entre 60 et 80 €  et les places de port : entre 10 et 15 € 

    Les points forts :  des endroits très variés, superbes, avec peu de route, l’ambiance bretonne très marquée. 

    La fréquentation moyenne à faible si on a la possibilité de naviguer en dehors de la haute saison. Les infrastructures disponibles.

     
  • Septembre 2021 : le tour de Bretagne en Astus 24, par Jean-Michel Maheu.
          Vidéo